Mot-clé - confiance

Fil des billets - Fil des commentaires

07sept.

Liars & Outliers - Bruce Schneier

PageUnLiars&OutliersBruce Schneier est un expert américain reconnu de la sécurité technologique. Son blog est toujours une mine d’informations sur les problématiques de cyber-sécurité.

Dans son dernier livre Liars & Outliers, il étudie ce qui selon lui, est à la base de la sécurité dans toute organisation: la confiance.

Dans la première des quatre parties que comporte son livre il passe en revue la confiance et la sécurité au travers d'une multitude d'approches différentes: économie, biologie informatique , etc. Ainsi il parle de dilemme sociétal lorsque l’intérêt de l'organisation est en compétition avec un autre intérêt.

La seconde partie est consacrée au développement de sa théorie: la confiance est un élément essentiel de nos sociétés et la "pression sociétale" est le moyen par lequel nous y parvenons. Il y a selon lui quatre catégories de "pressions sociétales": la pression morale, la pression réputationnelle[1], la pression institutionnelle, et enfin, les systèmes de sécurité.

La troisième partie se veut une mise en application et une mise en situation de la théorie précédente. Enfin la quatrième partie examine les cas où la "pression sociétale" échoue. Cette partie est également l'occasion de se pencher sur les nouvelles technologies et comment elles transforment la "pression sociétale".

Cet ouvrage n'introduit pas d'idées révolutionnaires, mais cependant s'attache à formaliser et conceptualiser des notions intuitives. Aborder la cyber-sécurité et la cyber-défense sous l’angle de la confiance est une approche fructueuse. Dans l'univers dématérialisé qu'est le cyber-espace, la confiance est en effet à la base de tout. En particulier, la croissance du e-commerce repose totalement sur le sentiment de confiance du client. Une bonne lecture pour la rentrée.

Liars & Outliers - Bruce Schneier - 366p - Wiley press ISBN 978-1-118-14330-8.

Note

[1] cet anglicisme que l'on trouve sur le web, n'est pas encore dans les dictionnaires français, que le lecteur nous excuse pour son emploi, qui nous parait pourtant plus éclairant que "de réputation"